Actualités

Mme Ibn Ziaten devant les élèves de Première du Lycée Honoré d'Urfé

Par PIERRE YVES GUILLAUME, publié le lundi 26 janvier 2015 16:27 - Mis à jour le lundi 26 janvier 2015 16:27

Ce jeudi 8 janvier 2015, tous les élèves de Première du Lycée se sont déplacés à l'Université Jean Monnet de Saint-Etienne. Pour la deuxième année consécutive dans un contexte malheureusement des plus tragique, à l'invitation du Mémorial de la Résistance et de la Déportation de la Loire, ils ont assisté au colloque sur le Vivre Ensemble. Comme nous le savons, ce Vivre Ensemble est plus que jamais d'actualité.  Mr Blanchardon, Président du Mémorial a donné la parole à  Mme Ibn Ziaten, dont le fils a été assassiné par Mohamed Merah le 11 mars 2012 à Toulouse. Toute l'assistance s'est alors recueillie pendant une minute en souvenir des victimes de l'aggression meurtrière à la rédaction de l'hebdomadaire Charlie Hebdo.

Ensuite, Madame Ibn Ziaten a présenté sa vision du Vivre Ensemble. De nombreux élèves ont pu lui poser des questions sur ce qui fait aujourd'hui la une de l'actualité et sur l'action qu'elle mène dans de nombreux lycées de France et d'ailleurs appelant à la paix entre les humains.

Mr Nesme, IPR-IA de philosophie, a très justement rappelé le sens du mot laïcité dans notre république et notre école.
Un lien vous permet de voir ou de revoir l'intervention émouvante de Mme Ibn Ziaten (le film est celui de son intervention le 13 janvier 2014 qui fut à quelques mots près de la même teneur). 

 

Dans un deuxième temps, Mme Hannequin, IPR-IA d'Histoire-Géographie, a présenté les discriminations dont sont victimes les femmes, les filles dans notre société et dans notre système scolaire. A sa suite, Mme Cukierman, sénatrice de la Loire, a fait état des enjeux pour la République de cette question de la parité Femme-Homme.

Dans l'après-midi, ce fut au tour des élèves de Terminale Générale et Technologique du Lycée Honoré d'Urfé (TES/TL/ TS et TSTSS) et aussi à ceux d'autres lycées de l'agglomération stéphanoise d'assister à trois conférences sur le drame yougoslave ou l'échec du Vivre Ensemble.

Mme Hartmann, journaliste qui a "couvert" la guerre en Yougoslavie durant les années 1990 pour Le Monde et qui fut ensuite membre du Tribunal pénal international pour la Yougoslavie, leur a présenté comment un peuple vivant en harmonie entre ces différents groupes a basculé dans la guerre en moins de 3 ans.

M. Brun, doyen de la Faculté des Sciences humaines de l'UJM mais aussi colonel, a fait part de son expérience au sein de la Kafor pour reconstruire les liens entre les habitants du Kosovo après le conflit de 1998/99.

Enfin,M. Caporal, professeur de Droit à l'UJM, a fait état de la difficulté des Tribunaux Internationaux à rester dans la neutralité.

Mme Vercueil-Simion, IPR-IA d'Histoire-Géographie, a conclu la demi-journée sur l'intérêt de l'étude de l'histoire de même que sa difficulté.

Pièces jointes
Aucune pièce jointe